les différences entre les Sorciers et les Druides

Questionnement sur les différences entre les Sorciers et les Druides :

Quelles sont les différences entre un Druide et un Sorcier ? Car oui il existe quelques importantes différences entre le Druide et le Sorcier, outre la tradition suivie par celui ci qui peut être la même ou les pratiques (souvent similaires). Il y a nombre de Sorciers différents, Des Sorciers Wiccans, des Sorciers Athées, des Sorciers chrétiens, oui ça existe, les idées satanistes ou Kabbaliste Juive... et/ou différentes traditions venu d'Afrique ou de Pays d'outre mer... Etc. (mais on va rester dans un contextes Païen).

Quand on étudie les textes et les mythes Celtes et aussi la Traditions du Christianisme celtique (approche parcimonique). On apprend comme les Christianisme a remplacer le Druidisme, la même chose aussi avec les écrits Romains. Alors dans mon sujet je vais parler plus de sorcellerie pour un Sorcier et de magie, ou magie blanche (la blancheur de l'awen et du gwenved) pour un Druide.
Lorsque les celtes pratiquaient des sacrifices, ce n'était pas gratuitement. Saint-Patrick luttant contre les Druides, use de procédés magiques. Maintenant, parler de magie noire, ou de sorcellerie. Et bien non, ils pratiquaient leur "magie" tout simplement. La magie qui vient du niveau sacerdotal, celle d'une personne qui a su retrouver sa lumière intérieur pour simplement avoir un visage a afficher, un visage pour parler aux Dieux durant ses voyages entre les mondes. Ils pratiquaient leur "magie". Que j'ai tendance a appelle "magie blanche" ou "magie naturelle".


Pour en revenir aux Sorciers, certains sont traditionnelles ou folkloriques, comme les Druides Finalement.
Au fil de mes recherches, de mes rencontres avec les gens, de mes lectures et de mon propre cheminement, je me suis rendu compte des variantes appartenant aux Sorciers et aux Druides.
Bien sur les uns comme les autres peuvent avoir des similitudes d’activités et de rites, les différences peut être aussi au cas par cas. En général dans le monde Anglo-saxon si vous communiquer avec le petit peuple des fées et lutins, que vous aimiez l’herboristerie et la magie verte, que vous aimiez les plantes, les arbres et la nature. vous êtes alors fait pour être druide, mais les Sorciers peuvent aussi aimer la nature et les même chose. Le Druide lui placera l’herboristerie, la médecine des herbes ou des pierres a un autre niveau (souvent térapeutique).
Néanmoins en ce qui concernent les Fées et les Esprits de la Nature (Landvaettir) dans les groupes Druidiques les Druides n'aiment pas et n’alimentent pas ces croyances engendrées par les petits gens du peuple, car ces hommes savants admettent plutôt le fait de l’immortalité de l’âme, donc de l’existence des esprits et de leurs interactions avec les êtres de chaire (sans toujours avoir les dons qui permettent de communiquer eux même avec). Mais dans les groupes les esprits de la nature ne sont pour autant, prit en compte, enfin pas autant qu'ils le mériteraient, pas toujours, et a juste titre si les Druides en questions veulent être pris au sérieux par les milieux universitaires ou si ils souhaitent écrire des livres historiques, en général ils passent le tour des Fées.
Ils organisent le culte des ancêtres, de là vient la vénération des crânes chez certains, force et réceptacle de l’âme du défunt et de Divinités de la Mort comme Morrigù..
Pour commencer plus concrètement (parce que les Sorciers aussi travaillent avec le petit peuple)
le Sorcier pratique la sorcellerie comprenant des sortilèges et des prières ou incantations, basés sur des croyances folkloriques issues du territoire d’où la plupart du temps il est natif, ou même basés sur des croyances empruntées à d’autres peuples, et/ou culture.
Les Sorciers font appellent à des esprits des lieux si ils sont en extérieur, à des esprits en général, à des Dieux Païens de diverses traditions ou alors fera ses demandes à la Divinité Universelle (comme certains Druides = Démiurge) ou alors honoreront une Déesse et un Dieu dans ce cas on parle de Bithéisme, certains sont Polythéisme ou Panthéiste comme quelque Druides parfois.
Le Sorcier traditionnel n’est le plus souvent pas gouverné par une religion, mais suit une tradition qu’il affectionne. Tout est question de croyance personnelle. d'autres seront athées et diront ne faire affaire avec aucune entités spirituelles, ne travaillant qu’avec les énergies en elles ou les entourant, ou avec les éléments eau, feu, air, terre.
Dans la Wicca la rêgle est : « Fais ce que tu veux, à condition de ne nuire à personne, incluant toi-même. » Bon mais c'est quelque peut réducteur car par exemple laisser exister un mal ou quelque chose ou quelqu'un qui génère de la souffrance, au final sa nuis a tout le monde.

Dans le Druidisme il y a aussi l'approche de l'échelle des émotions et de l'étude des 5 mondes (Cytraul, Annouim, Abred, Gwenved et Keugant) Face a un mal je conseille quand même d'avoir une attitude adoptée en contrepartie, si on cherche a vous en faire, la protection et de mise.
Pour y revenir, ce n’est pas tous les pratiquants de la sorcellerie qui utilise cet adage, car comme je l’ai dit, tous ne sont pas wiccans. Mais ce que j'ai trouver aussi sur mon chemin c'est que nombre de Sorciers aussi font de la sorcellerie dans un désir de puissance, d’accroissement de la confiance personnelle parfois ça joue sur l’ego, (c'est jamais bon quand il y a un problème d'égo) beaucoup pour faire des demandes et des changements dans leur vie. Certains aussi sont plus comme des charlatans et réalisent des sortilèges, charmes en tout genre pour les clients qui viennent les voir. Cela peut être fait sans scrupules et contre le libre-arbitre des gens par exemple : un mauvais sort pour « brise un couple » demandé par une tierce personne à l’insu d’un couple, et encore cela dépend du choix de comportement adopté par le Sorciers si il préfère suivre la voie du positif ou du négatif ou un entre deux. Mais contrairement au Druide toute la pratique du Sorcier tournera autour de la Sorcellerie.

Philip Carr Gomm (druide de l’OBOD) disait une fois dans le livre de la Renaissance Druidique qu’il voyait autour des Sorciers une aura rouge dorée et autour des Druides une aura verte ou blanche... Les uns en gros sont plus dans une approche de contrôle des énergies (de la natures) par la couleurs rouge surtout et les autres par la couleur vert ou blanche, dans une recherche d'harmonisation intérieur et de contacte constant et régulier avec la nature.


En Général pour les Druides il y a ceux qui le sont parce qu'ils ont reçu des dons et par ces dons (Art du Geis) et la maitrise de ceux ci au cours des années une demande des Dieux, (peut importe leur tradition) et ceux qui sont dans une autre approche parce qu'ils suivent l'enseignement dans un groupe Druidique leur but et plus d'obtenir le Druidicat, pour faire des recherches, quelque chose qui est plus proche de reconstitution historique (mais fort bien réaliser le plus souvent) on peut étudiez avec la Gorsedd, l’ADF, l’OBOD, ou si vous souhaiter étudier quelque chose d'Historique il y a l'organisation Druuidiacto, bien que je me soit disputer avec le Leader que je trouve bien trop rigide et cruel (c'est je pense du au fait qu'ils n'étudie pas la philosophie Druidique, ils ne travaillent pas avec, et d'après Morrigù a son vécu, il n'est pas en paix avec son passé) c'est quand même une des approches qui peut combler les désires d'apprentissage du Druidisme a quelqu'un qui désir étudier et/ou pratiquer quelque chose de plus proche de ce que pouvait faire les Gaulois, (bon il faut quand même ce dire que on ne pourra jamais reconstituer les choses a l'identique, mais on peut s'en approcher) Bref ce sont des organisations qui ne collent pas du tout avec le genre de Druidisme que j’étudie et que je pratique chez moi.

Les Druides eux sont pour la plupart très polythéites, et panthéistes, je le suis de mon côté, et il y a de nombreuses traditions et groupes ou ordres Druidiques, en général dans les ordres comme je l'ai beaucoup dit ils sont en lien plus ou moins directe avec la franc-maçonnerie et n'étudie pas la magie naturel pour la plupart. Pour ce qui le font soit ils travaillent avec les quatre éléments soit avec le ciel, la terre et la mer. Et leur pratique de la magie serra secondaire par rapport au culte des Dieux, et aux célébrations de la roue de l'année celte.
 Ce qui catégorise le Druidisme c'est le Geis (le chamanisme celte, la magie et les flash ou les dons de clairvoyances) la pratique est plutôt basée sur la communion divine, avec les Dieux et les Esprits (des défunts et des esprits des lieux), l'accent et aussi mit sur la recherche de la sagesse et la connaissance, la hauteur des pensées et l’élévation spirituelle, la dévotion envers la Divinité (ou les Divinités), une recherche profonde de la pureté et de la lumière inspiratrice. Je ne dis pas qu’aucun Sorcier n'est animé de ces désirs là. (il y a de nombreux Covens et groupe wiccan de Sorciers qui font ce genre de recherche)
Le chemin du Druidisme est surtout basé sur : « les Recherches, le Savoir, la Sagesse. »
L’on pourrait dire que l’adage des Druides est: « Amour, Force, Sagesse, qui sont les trois manifestations primitives de la Divinité. »
Un Druide doit avant tout oeuvrer dans le vrai, car dans le Druidisme il n’est pas toujours question de bien ou de mal, ( a strictement parler, bien que pour moi, le mal n'est pas compatible avec le sacerdoce) mais plutôt de vrai ou de faux, ce qui est bien plus important. d’où la recherche incessante du savoir.
Le Druidisme prône la vérité et la beauté. Le Druidisme est le travail et l’étude de toute une vie, le but étant d’atteindre la lumière du Fionn (Gwenved ou Monde Blanc) dans la pureté.
On mentionne dans certaines des mythologies celtiques que les dieux (qui étaient tous druides eux-mêmes) pratiquaient la magie. En accord avec cela, la Druidesse n’oriente néanmoins pas centralement sa pratique sur la magie, bien qu'elle la pratique souvent plus régulièrement et plus facilement que les hommes. Dans le Druidisme dans les rituels il peut y avoir usage de la magie ou de nos dons de Druides (Geis ou Siedr pour ceux du Nord) mais ça sera toujours en lien avec les Dieux.
Le Druide se concentre plutôt sur les rites quotidiens de dévotions aux Divinités, aux Landvaettir (les Fées et les Elfes …) aux Ancêtres et de l’observance du calendrier Druidique des fêtes.
La pratique de la divination et des augures est effectivement plus souvent exercée par les femmes dans le Druidisme, voire la légende des prêtresses de l’Île de Mona, ces femmes vêtues de noir entretenaient la triple fonction : sacerdotale, guerrière, producteur. Et il nous est aussi permis de penser qu’elles étaient représentatives de la création même de toutes les conceptions de la société celtique, à commencer par l’inauguration des rois pendant le solstice d’hiver lors la cueillette du gui. Elles symbolisaient l’ouverture du monde physique sur le monde spirituel, elles étaient les porte-parole du Sidhe, (Autre Monde des Dieux, le Monde de Paix).
Leur rôle était d’ordre réceptif liturgiquement parlant, tandis que le rôle des hommes était actif. En d’autres termes, ce sont elles qui gouverne le terrain de jeu des Druides (hommes) dans la pratique en Groupe ou durant les Sacrifices en collectifs. C'est le points de vu des Druides qui pratiquent en Groupe pour la plupart et qui ne se sont pas assez éloigner de leur Christianisme d'origine, parce qu'en réalité les femmes on toujours eu une lien plus fort avec les forces de la nature, et quand on en parle ou divinité ou que l'on ce rende compte que les textes qui on été écrit l'on été fait par des sociétés qui méprisaient les personnes fortes et les plus magiques que les Dieux aient jamais placer sur terre: "les femmes."
Alors au sujet des retranscriptions historiques et de l'histoire des Druides, selon les différents auteurs les Druides ont été abolis en Gaule au 1er siècle après J.C., même s'ils ont certainement subsisté quelques temps. En Grande-Bretagne, ils ont reculé devant trois adversaires : Rome, le Christianisme, et les invasions Germaniques. En Irlande, ils se sont convertis au Christianisme à la fin du 5ème siècle. Tous les textes qui parlent de ce qui nous intéressent ont été écrit en dehors de la civilisation Celtique traditionnelle : soit par les Grecs et les Latins, soit après la disparition du "Druidisme". On ne sait donc pas avec exactitude selon c'est textes là si des Druidesses ont pu exister, c'est là que l'approche parcimonique est utile, car on comprend en étudient les autres traditions et coutumes populaires qu'il y avait des Druidesses, par exemple en Bretagne St Guénolé qui a reçu sa "Sainteté" en brûlant les dernière Druidesses de l'îles de Sein (bon comment peut on devenir "Saint" avec des actes horribles??? Je n'aime pas du tout ce Saint de mon côté) et en Ecosse le monastère Chrétien de l'île d'Iona qui a été construit sur cette île qui était le lieu sacré des Druidesses, donc on peut se rendre conte que les Druidesse avaient un lien particulier avec la mer et les îles (peut être les vertus de guérison de l'eau lier aux divinités féminines?) Les Druidesses étaient les plus douer pour les fonctions lier a l'instinct et au force de l'esprits (le côté intuitif des femmes).
Pour la plupart des auteurs (et encore), des femmes ont pu remplir des fonctions de prophétesses, magiciennes, guérisseuses ou devineresses, mais pas appartenir à la classe druidique traditionnelle organisée telle qu'on la connaît en Gaule ou en Irlande.
C'est pour ça que dans les groupes on rencontre des Druides (hommes) machos et parfois très sexistes. Je me met souvent en colère contre de tel personnages. Ce sont des imitations de Romains ou de Chrétiens pour moi... M'enfin chacun et libre de ses valeurs.




Quand on étudie les textes Druidiques (la mythologie) et l'histoire (l'histoire de France par exemple dans la période entre la Romanisation et l'inquisition au moyen age)
On comprend bien mieux que avec la destruction des sociétés traditionnel celtiques que se soit par les Romains et ensuite bien plus tard les Chrétiens.
Les Druides entretenait un équilibre et du moins un rapport d'équité dans les rapports entre les Hommes et les Dieux ou les Esprits. Ce qui par la suite soit du au fait que les Druides se son retrouver isolés et persécutés, ou alors c'est le mauvais enseignement de nos valeurs?? Encore que?? En fin de compte les coutumes et usages en magie ou dévier et sont devenu assez négatif, les praticiens on chercher a imposer leur volonté aux Divinités et au forces de la nature, sans qu'il y ai un équilibre de libre échange entre eux et les Dieux ou les Esprits ou autres forces. La sagesse Druidique vient a qui sais la comprendre et prendre son temps pour faire les choses, si possible le plus souvent avec le coeur et non uniquement la tête, nombre de Druide dans les groupes ou de Sorciers qui cherche a tout maîtriser et a faire plier les forces et les Dieux, réagissent comme si naïvement la Sagesse pouvait être acheter? Comme si elle pouvait appartenir à quelqu'un! C'est plutôt le contraire. Et avec la magie ou la Sorcellerie c'est pareil il faut savoir s'effacer pour bien maitriser cet "art" ou cette "charge" qui nous vient du fond des ages. C'est quelque chose qui doit s'approcher avec le plus grand respect, pour nous même, pour les Dieux, pour les Forces de la Nature, Pour les Landvaettir, pour les Ancêtres et pour ceux qui sont encore a venir après nous. Est bien présomptueux celui qui se plais a croire que notre savoir et notre esprit dépassent ceux de nos Anciens!!
Le point de vue Druidique est que la magie est une branche des sciences traditionnelles dont le but est d'asservir la nature, de la modifier, à des fins diverses (politiques, guerrières....). Fait par les Anciens Druides avec Respecte et dans une relation de libre échange avec les Dieux et Déesses (je pratique toujours avec l'accord des Dieux de mon côté quand j'en fait).

Alors que chez certains Sorcier, bon pas tous hein!? Il y a des gens qui sont Sorciers et Sorcières et qui sont très bien, qui le fond dans le respecte et pour le bien de tous. Forte heureusement et je connais beaucoup de Sorcières comme ça. Et qui même savent se montrer plus digne des Dieux et des forces de la Nature que nombre de Cheminant du Druidisme.

Dans le cas ou le Sorcier emplois son Art pour nuire ou nourrir son égo.
Il s'agit toujours d'une déviance, d'une branche secondaire, puisqu'elle vise des "pouvoirs" individuels, qu'elle s'implique dans le monde de la manifestation.

Alors que quand un Druide (en général Solitaire, comme ils ne font pas de magie dans les Ordres en général) fait de la magie "blanche" ou "naturel" il vise à la Libération, à la Connaissance et au dépassement de l'état humain individuel. On trouve dans les textes irlandais de nombreux exemples je pense aux pouvoirs du Druide Mog Ruith, ou ceux du Druide Fuamnach dans le texte de la "courtise d'Etain".

Notre foi s'exerce dans des temples, fait par les Druides (le foyer, les Clairières) où des représentations des Dieux y sont exposés, mais elle s'exerce également dans la Nature sauvage, et les notions de bosquet, colline, source ou pierre sacrés sont aussi très importantes, vois même plus car la présence divine des Dieux et des Esprits habitent ces lieux. Ainsi, nous respectons à la fois le regroupement des humains dans un lieu sacré, et les miracles de la nature qui ne doivent être souillés à aucun prix par la paresse ou l'avidité des humains.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les trois rayons Druidiques de l'Awen

Comment devient-on Druide?

Comment célébrer les Fêtes Druidiques selon Viviane Le Moullec