Le cheminement Druidique Solitaire





Le cheminement Druidique Solitaire:


Pour ceux que ça intéresse je rappel que:Initiation: Au sens premier, ce mot veux dire commencer quelque chose, entrée dans quelque chose. En particulier « Apprendre ce qu'il faut savoir pour atteindre un certain but spirituel » J'insiste bien sur le mot « SPIRITUEL » car oui c'est d'une quête Spirituel dont il est question, pas d'une quête matérielle.La formule de l'initiation : Initiation = Sagesse + Puissance.
En réalité dans le Druidisme une personne qui a apprit quelque chose ce doit d'avoir assez de forces pour la mettre en pratique.Il ne suffit pas non plus d'avoir de l'énergie pour arriver a ses fins dans le Druidisme, il faut aussi des instructions claires pour faire ce qui doit être fait et mettre en place ce dont on a besoin. Le chemin Druidique et parcourue ensuite. Grâce a cette sommes des deux « Sagesse et Puissance ». 
Pour un Druide Solitaire, on parle d'itinérance (par rapport a son sacerdoce Druidique). 
L'initiation a pour but la Connaissance, pas l'accumulation de savoirs. Le but du Druide "Filidh" ou "Dulr" c'est de pouvoir par ses dons retrouver son état premier d'être spirituel, alors le savoir appris durant l'apprentissage serra mit a l'épreuve "du réel" et du "spirituel" et donc validé et vivant. 
Il te faut faire un travaille d'apprentissage et sur toi aussi. S'ouvrir au monde, et comprendre notre mythologie et notre philosophie fait du bien aussi. 
Ne pas oublier que le Filid (Fili), le Dulr ou le Bàrd, devient Barde justement parce qu'ils travaillent sur leurs émotions et qu'ils entrent en eux mêmes, le feu qui illumine l'esprit de cette personne, c'est le feu de la tête (décrit dans le chant du Barde Amorgin ou Amergin), la passion de l'esprit qui crée, Chez les Anciens Druides, du moins ceux d'Irlande et d'Ecosse, la sagesse s'exprimait sous la forme de la poésie et de la connaissance magique. Le Draoidh Filidh ou "Poète voyant" ou le "Faith" (le Druide devin) sont maîtres de la sagesse car c'est l'autre monde celui des Dieux qui leur a révélé cette sagesse. 
Donc en réalité il ne s'agissait pas d'un grade du a une étude, et a sont ancienneté mais bien d'un savoir faire.
Quand on est un itinérant qui chemine en solitaire être tantôt accepté et tantôt rejeté fait partie du chemin.
Ne pas oublier non plus que le Druidisme n'est pas qu'un religion, c'est avant tout la connaissance profonde et juste des forces dans tout ce qui existe. La Nature, les Esprits, Les Dieux, le fait de voyager entre les mondes a l'aide des "dons" et des techniques Chamanique (chamanisme Celtes du Filidh et le Seidr) 
Il y a souvent des conflits entre Druides, et c'est bien dommage, et c'est même difficile d'inventorier le nombre de druides dans le mondes. (selon le journaliste Steven Lecornu)
"-[...] il y a toutes les semaines des nouveaux Druides ! Il n'y a pas d'unité dans le mouvement druidique. Certaines personnes sont passées à la Gorsedd puis sont allées créer leur propre groupe druidique.

Il y a une émulation : je le sens, je le vois. Le mouvement évolue, change de visage. Il y a de plus en plus de personnes intéressées. L'homme occidental est en recherche d'identité spirituelle comme culturelle. Les groupes druidiques peuvent donner des pistes à certaines, des réponses à certaines questions... C'est un moyen pour beaucoup de se recentrer, de se concentrer peut-être sur l'essentiel : l'homme et la nature, sa place dans le Cosmos. Notre société moderne et capitaliste n'offre pas de réponses à tant de questions. Les trois grandes religions non plus, alors les gens se tournent vers des spiritualités alternatives.[...]"
 La majorité de ces groupes comptent peu de membres, les dissidences sont légion, compte tenu des guerres d'ego et de pouvoir. 
D'autres encore se réveillent druides un matin et décident de fonder leur propre groupe. 
Certains passent dans un groupe, récupèrent une filiation et partent fonder leur groupe. Bref, c'est un joyeux fouillis druidique ! D'ailleurs, à mon sens, le « druidisme » en tant que tel n'existe pas, il y a des druides, simplement.



Dans le Druidisme Orthodoxe le Geis fait partis des dons traditionnels. Le Geis est un terme qui regroupe, les Flashs, la voyance et la magie. 
Le mot « GEIS » et le plus souvent traduit par « sort » ou « sortilège ». Avec l'influence du Christianisme dans les Textes Druidiques, comme certains texte Arthuriens, Les textes comme les chroniques de la branche rouge. Le terme Geis a pris parfois comme traduction « mauvais sort ».
En faite la personne qui possède le dons, souvent dans les filiations druidiques familiales (donc transmit par le sang) et qui a force de pratique devenait experte en geis était capable de voir' les auras, et dans ce que dégage la personne les images qui influencent le comportement d'un être, et d'en parler avec lui ou d'en déduire le danger qu'une telle image réactivée pouvait faire courir a la personne. 
Chez les anciens Druides qui avait une réel connaissance du Geis, cela donnait parfois lieu a des interdictions au premier abord, souvent illogique , du genre : « Ne pas s'approcher un jeudi d'un cheval dans un près ».
Et ils renforçaient parfois de façon négative leur menace avec une condition suspensive : « Cela ne se produira pas si vous faite telle ou telle chose » …
Mais au contraire s'en servira pour se tirer de mauvaises passes, (ça met souvent arriver d'avoir des flashs et des perceptions venant des personnes négatives et qui ma permis d'éviter plus d'ennuis.)
Ma mère en a de même qu'en avait notre ancêtres Druidesse. Nombre de païens dans les diverses traditions du Paganisme on ce genre de dons, et de perception. De nos jours a l'époque moderne on appel ça plutôt de la voyance. Mais pour un Druide qui pratique avec les savoirs Traditionnels Druidiques il s'agit du Geis. Bien entendu. Hélas dans les Ordres Druidiques nombres ce sont éloigner des savoirs et des techniques traditionnels donc le Geis comme le Chamanisme. Ils ne connaissent pas. Ou font mine de les ignorer. Tant pis pour eux. Bon c'est vrais aussi que peut de druides on vraiment les dons qui vont avec, ce qui est problématique ensuite dans ces pratiques, ou alors il y a le contraire certains ont les dons de druide mais ne le dissent pas de peur d'être exclue de leur clairière.
On vie quand même une drôle d'époque ou dans la plupart des groupes Païens (parce que c'est la même chose chez les Asatruar avec le Seidr) on doit cacher nos dons pour être accepter, les pouvoirs paranormaux (j'aime mieux le terme savoir traditionnel) sont mal vue. Mais finalement il n'y a que chez les Druides et les Sorcières des traditions Wiccanes qu'on en fasse un bon usage.
Donc pour conclure l'Art du Geis par peux de pratiquant et un mauvaise usage de certains dans le passer, a fini par avoir une mauvaise image. Il ne reste qu'a nous de redorée l'image du Geis et dans faire bon usage, pour nous, pour nos proches et pour aider si on le peux les gens qui souffres.



On retrouve ce chemin avec un peut de recherche dans nos mythes celtes, Je pense a Finn MacCumhaill  et  l'histoire de Taliesin

De mon côté je m'entend bien mieux avec les Sorcières Wiccans du monde Païen. Elles sont plus ouvertes, plus a l'écoute, plus dans l'échange et vivent souvent les même choses "spirituellement" que les Druides Solitaires.




Les Solitaires nous sommes des êtres qui se sont singularisés au sein de nos sociétés respectives par certains traits qui, dans les sociétés d'Europe a l'époque moderne, représentent les signes d'une "vocation" ou au moins d'une "crise religieuse". On est alors séparés du reste de la communauté Druidique et Païenne par l'intensité de nos propres expérience religieuse.

Au Final peut de gens pourraient ou peuvent comprendre ce que l'ont vis. J'en ai eu la Preuve déjà. Alors j'ai pas envie de me retrouver encore dans la situation on un Druide des Ordres me demande comment j'ai reçu mon initiation, Car ce Druide serra surement non pratiquant (du Geis ou voyance Druidique et des Voyages Astraux).
Ce genre de chose annonce le début de grandes disputes et j'en ai simplement plus envie, plus besoin... 
A d'autres ...


je dirais juste qu'il y a deux sortes de Druides, les Matérialistes et les Spiritualistes et que ensuite il y a trois catégories on va dire: "les Druides Culturels" les "Druides Spirituels" et les "Druides Dissidents", ensuite dans les Traditions plus Anglophones en groupe ou en solitaire (il semblerait vu les problèmes que j'ai eu viennent du fait qu'il n'y ai pas beaucoup de "solitaire" dans les traditions "Françaises" comparer a la Grande Bretagne, alors mes Ancêtres viennent de la bàs) de Plus le Mythe du Druide Fionn MacCumhaill étant Gaélique, Sa me parle plus dans mon Druidisme Norse-Gael, on n'a pas tous les mêmes mythes et tradition, ou l'approche, en plus certains on les dons et capacités pour parler aux dieux et esprits, d'autres non ..... 

On ce retrouve parfois avec des gens "Druides" dans un groupe mais qui suite a une certaine forme d'immaturité spirituelle, sont plus proche de Celtisants (étudiants des Mythes celtes et des langues celtiques) que de Druides, leur rôles d'intermédiaire entre les hommes et les dieux ne semble pas avoir été bien comprit.
je pense qu’une vraie spiritualité celtique est possible. Les conditions existent, d’une authentique spiritualité fondée sur l’âme celtique.
Même si les formes du Druidisme changent à travers les siècles, leurs essences reste la même, bien inspirés est le Druide de revenir à ce qui fait l’âme celtique : ses mythes. (tout ce trouve dedans)... 
Être Druide Solitaire c'est être assez mures pour aller a la sources, chercher pour comprendre ce qu'on vie entre les mondes avec les Dieux et les Ancêtres. Mais d'autres peuvent passer leur vie a chercher... Sans toujours trouver. La quête est longue pour certains et pas toujours fructueuse... 
Alors je dirais que la conclusion c'est que la diversité fait la richesse du Druidisme, et cela même si on a des mots avec certaines personnes fermées et obtus dans le milieux. Aïe c'est pas toujours simple).... Donc voila j'ai supprimer ce sujet le problème en question est bel et bien derrière moi a présent alors pour le remplacer je vous poste un sujet positif trouver sur les sites de Druides Anglophones.

"-La mort du dogme est la naissance de la morale". 
-Immanuel Kant-





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment devient-on Druide?

Les trois rayons Druidiques de l'Awen